Les doubles-licences de droit à l'université

Lorsque deux forces sont jointes, leur efficacité est double.

- Newton -

 

Deux licences ? Et pourquoi pas ? Si le challenge ne te fait pas peur, cette expérience ne pourra être qu’un atout, tant professionnellement que personnellement. Si tu as des doutes, que tu hésites entre une licence simple de droit, ou même que tu te demandes si conjuguer une licence de droit à une licence de sciences humaines ne pourrait pas t’être bénéfique, cet article te permettra de cerner un peu mieux les spécificités de ce type parcours.

Sommaire:

  • La double-licence: présentation, distinctions et particularités

 Qu'est-ce qu'une double-licence?

Présentation

Les heures de cours
L'emploi du temps

Les différentes doubles-licences en droit

  •  Pourquoi faire une double licence ? 

Deux licences, deux fois plus de choix et d'opportunités dans ses poursuites d'études

Un choix permettant de combiner passion et ambition

Un point de vue différent sur chaque matières étudiées

Dans quels cas privilégier la double licence à une licence simple ?

Tu trouves qu’une licence simple de droit ou autre est trop restrictive et tu veux te laisser le plus de portes ouvertes

Le fait de travailler plus te motive ou ne te dérange pas

L’encadrement d’une double licence te semble plus bénéfique et stimulant

*Un nombre réduit d’élèves

Dans quels cas privilégier la double licence à une CPGE ?

Une plus grande liberté à l'université

  • Récapitulatif: points à ne pas négliger

  • En définitive... Pourquoi ne faut-il pas avoir peur de se lancer ? 

     

    La double-licence: présentation, distinctions et particularités 

Qu’est ce qu’une double-licence ?

Présentation

Un parcours aménagé à la fac te permettant, à l’issue de tes trois années, d’obtenir deux licences distinctes. Ainsi, il ne faut pas confondre les doubles licences avec :

- une double majeure, dans laquelle tu n’obtiens qu’une licence à l’issue de tes trois années.

- une licence avec mention, dans laquelle tu n’obtiens qu’une licence également,

- un double cursus, qui n’est pas entièrement effectué à l’université et souvent en partenariat avec des écoles. Logiquement, l’étudiant n’a pas deux « licences » à la fin de ses trois années, mais une licence effectuée dans l’université et un diplôme/bachelor de l’école partenaire.

- les bi-licences ou bi-cursus qui sont des licences bi-disciplinaires. Ces deux termes se recoupent souvent donc prudence selon les universités qui les proposent : elles peuvent équivaloir à une double licence, comme à une licence avec mention.

Ici, il ne s’agira que de doubles-licences entièrement prises en charge par les universités. Les double cursus en partenariat avec Sciences Po Paris et certaines universités parisiennes par exemple, ne sont pas le point central de cet article. Ces doubles cursus obéissent à des critères qui leurs sont propres (lettres de motivation, entretien...). A noter néanmoins que Paris II Panthéon Assas, pour certaines de ses doubles-licences, demande une lettre de motivation et effectue parfois des entretiens.

Néanmoins, la plupart des doubles-licences à la fac obéissent aux mêmes critères de sélection et particularités :

- Une sélection généralement faite sur dossier prenant en compte les résultats scolaires via Parcoursup ou directement avec l’université ;

- Une fois accepté, un effectif réduit d’élèves qui peut aller d’une vingtaine à une soixantaine d’étudiants ;

- Des cours aménagés pour permettre un emploi du temps cohérent.

- Un plus grand nombre d’heures, dépassant pour la plupart les 30 heures de cours par semaine.

- Une alternance entre deux facultés ou deux centres selon la double licence.

Ces spécificités obligent à certains aménagements au sein de la fac.

Les heures de cours

Tout d’abord, le fait d’être en double-licence ne signifie pas avoir strictement le double d’heures d’une licence simple, ou l’équivalent en horaire de deux licences à part entière. Ce sont les matières jugées fondamentales dans chacune des licences qui seront étudiées : ainsi, une double-licence comprendra un peu moins de matières de chacune des licences. Cela ne remet en rien en cause la double licence obtenue, même s’il faut être renseigné, notamment au niveau de la poursuite d’études en masters. Si certaines doubles-licences ne proposent pas de cours magistraux ou de TD de droit pénal en deuxième année, il sera difficile de prétendre à des masters sélectifs dans cette spécialité. Ces informations sont normalement précisées dans chaque faculté, mais assure-toi de savoir quelles matières tu n’auras pas, même si celles-ci sont peu nombreuses et mineures !

L’emploi du temps

Ton emploi du temps quant à lui, est bien rempli mais reste équilibré. De plus, tu peux parfois choisir les cours que tu suivras : à Paris I, la double licence droit-philosophie te permet de choisir tes cours de philosophie – parmi les thèmes proposés - que tu adapteras aux cours de droit déjà fixés. A contrario, la licence droit-économie de la même faculté ne te permet pas de le faire.

Pouvoir décider d’une partie de son emploi du temps est une chance : si cela t’est possible, essaie de l’aménager au mieux !

 

Précision: l'emploi du temps peut varier énormément selon les facultés, entre les doubles-licences et même entre les étudiants au sein d'une même double-licence !

Les différentes doubles-licences en droit

De nombreuses doubles-licences existent à l’université :

- Droit-philosophie

- Droit-économie

- Droit- Gestion

- Droit- sciences

- Droit-sciences politiques

- Droit- Histoire/ Histoire de l’art

- Droit- Géographie

- Droit franco-anglais/allemand-américain-espagnol-italien...

- Droit-sciences

Certaines doubles-licences sont néanmoins plus rares et moins communes, donc proposées par un nombre restreint d’universités. La double licence droit-sciences par exemple, n’est proposée que par Paris II et Paris V.

Maintenant que tu cernes un peu mieux ce qu’est la double-licence, et son organisation, essayons de savoir si ce type de licence est faite pour toi.

Pourquoi faire une double licence ? 

Deux licences, deux fois plus de choix et d’opportunités dans ses poursuites d’études

Commençons par le commencement. Choisir de faire une double licence, si on en a la capacité et la motivation, peut s’avérer être un très bon choix stratégique.

Tout d’abord, les débouchés sont plus nombreux, puisqu’une fois cette double licence en poche, il t’est possible de candidater aux masters des deux disciplines. Certaines facultés proposent des doubles masters : c’est le cas du Master Droit-Histoire proposée par Paris IV et Paris II, permettant ainsi à ceux ayant suivis la double licence de poursuivre logiquement en Master. Il existe aussi des doubles diplômes proposés par des écoles de commerces dont l’accès sera facilité ou mis en avant par le fait d’avoir achevé une double licence, puisqu’il aura en parallèle développer des compétences en langues, en histoire, en économie, etc. qui sont autant d’outils indéniables pour comprendre le monde contemporain et offrir des poursuites d’études variées !

De plus, si tu ne te vois poursuivre que dans une seule des disciplines, le fait d’avoir fait une double licence ne pourra que te démarquer des autres dossiers, tant pour la complémentarité des deux matières que par l’originalité de leur association.

Un choix permettant de combiner passion et ambition

Après la stratégie, le cœur. Pourquoi faire une double licence ? Pour s’assurer d’avoir des opportunités tout en étudiant ce qu’on aime ! Les avantages de la double-licence pour l’avenir ont déjà été exposés. Mais plus encore, faire une double licence, c’est s’assurer de ne pas seulement penser ces études comme un moyen d’atteindre un objectif parfois vague et lointain, mais de profiter de ces études pour approfondir plusieurs domaines qu’on apprécie et qu’on ne se voit pas arrêter d’étudier, une fois le baccalauréat obtenu, et ce, même si on ne veut pas poursuivre dans cette discipline plus tard.

Paradoxalement, faire une double licence, c’est faire un choix sans réellement prendre de décisions : indécis de toujours ou jeunes aventuriers, la double licence convient autant à celui qui ne sait pas de quoi demain sera fait qu’à celui qui veut se fixer des objectifs et a déjà quelques projets !

Par ailleurs, étudier ce qu’on aime, c’est aussi avoir plus de chances de réussir ces études : le fait d’avoir un rythme plus soutenu en double licence te pèsera moins, voire pas du tout, si ce que tu étudies te plaît !Ainsi, choisir pour l’avenir reste important, mais avoir un goût pour les matières étudiées semble fondamentale pour le réussir.

Enfin, la discipline que tu auras acquise durant cette double licence ne pourra te donner que le goût de l’effort, qualité indéniablement utile.

Un point de vue différent sur chaque matières étudiées

Un autre avantage indéniable lorsque l’on fait une double licence : la vision particulière que chacune des matières donne sur l’autre et qui permet de l’éclairer ou de la compléter. En effet, avoir une autre matière, plus ou moins en lien avec le droit – ou inversement – ne pourra être que bénéfique et formateur. Personnellement, combiner deux licences peut permettre d’appréhender de manière plus éclairée chaque discipline. Par ailleurs, ce n’est pas parce que les matières étudiées n’ont pas l’air complémentaires, que des liens ne peuvent être fait tout le long de tes études. Certaines universités aménagent les cours de telles sortes que le double parcours ait une cohérence et que l’étude d’un domaine éclaire logiquement l’autre. Néanmoins, si ce lien n’est pas fait, tu peux le créer de manière consciente en questionnant une discipline sous le regard de l’autre.

La double licence, par son aspect pluridisciplinaire induisant réflexion et esprit critique , est un excellent moyen de prendre de la distance, et d’être d’autant plus pertinent et critique durant ses études.

Si tu n’es pas encore sûr de toi, ou que tes interrogations se rapprochent plutôt d’une hésitation entre deux options, d’autres arguments plus spécifiques pourront peut-être mieux t’aiguiller – même s’ils restent des arguments à part entière !

Dans quels cas privilégier la double licence à une licence simple ?

Tu trouves qu’une licence simple de droit ou autre est trop restrictive et tu veux te laisser le plus de portes ouvertes

Si c’est le droit qui t’intéresse en premier lieu, demande-toi si y conjuguer une autre matière ne pourrais pas t’être favorable, bien évidemment pour ton avenir, mais aussi pour l’approche du droit en particulier. Le droit enseigne et véhicule une vision particulière de la société et de la justice, et même si elle est très éclairante, ce n’est pas la seule qui existe. Philosophie, histoire, sciences, autant de matières qui peuvent te permettre d’envisager les règles sur lesquels s’appuie le droit d’une autre manière, et ainsi de toujours questionner et remettre en cause, qualité essentielle du juriste ! Si tu penses que le droit ne peut, en lui-même, combler certaines de tes attentes professionnelles et personnelles, ou que tu n’es pas sûre que cette voie soit faite pour toi – puisque le passage dans l’une et l’autre des licences l’année suivante est possible - la double licence pourrait être une bonne alternative par son aspect pluridisciplinaire.

Si c’est une autre matière que le droit qui t’intéresse au premier abord, je t’invite à consulter notre article « Pourquoi faire du droit ?»  qui pourra te permettre de voir si l’esprit de cette matière te convient. Néanmoins, plus largement, le droit est une bonne manière de compléter une formation, même si on ne se destine pas à des professions juridiques, puisqu’il permet d’aider de manière concrète au quotidien.

Le fait de travailler plus te motive ou ne te dérange pas

Si tu as envie d’être stimulé, autant par tes études que par le défi qu’elles représentent, une double licence pourrait te convenir. Attention, cependant : certains préféreront travailler plus pour une seule et même licence, pour la réussir au mieux, et seront peut être moins efficaces lorsqu’il s’agira d’en préparer deux. La polyvalence est une qualité qui semble essentielle pour appréhender une double licence – et même une licence simple de droit - mais il est tout à fait pertinent de vouloir se concentrer sur une seule matière, et l’approfondir, plutôt que d’en mener deux de front, de manière approximative. C’est pourquoi le fait d’apprécier les deux matières que l’on étudie est fondamentale, puisque le travail fourni n’en sera que meilleur.

Par ailleurs, si te fixer des objectifs à court ou moyen terme – réussir le semestre, l’année, la licence – te stimule, et qu’une certaine pression ne te dérange pas, dans le sens où il s’agit tout de même de réussir ces deux licences, la double licence est aussi un choix judicieux. En effet, en choisissant d’aller dans une double licence, l’objectif est déjà donné : se dépasser ou réussir du mieux qu’on peut !

L’encadrement d’une double licence te semble plus bénéfique et stimulant

Les spécificités d’une double licence, notamment son encadrement à la faculté, pourra te la faire préférer à une licence simple.

*Un nombre réduit d’élèves

Le fait que les doubles licences s’organisent toujours en effectif réduit peut te permettre de mieux t’épanouir et de créer plus de liens avec les autres étudiants. En effet, les liens peuvent se faire moins rapidement lorsque tu es dans une licence comprenant un grand nombre d’élèves. Faire une double licence permet de retrouver un certain cadre, puisque tu seras avec les mêmes personnes en travaux dirigés tout le long de l’année, ce qui n’est pas le cas en licence simple. Cela ne t’empêche en rien de faire de nouvelles rencontres en cours magistraux ou en t’engageant dans la vie associative de ton université, mais tu auras sans doute moins l’impression d’être noyé dans la masse. Logiquement, le fait d’être en plus petit nombre peut être d’autant plus stimulant pour la réussite, puisqu’un groupe est généralement plus solidaire. Néanmoins, le but n’est en aucun cas d’assombrir le tableau du quotidien d’un étudiant en licence simple ! Même s’il est sans doute plus aisé de faire connaissance lorsque l’on est en double-licence, les travaux dirigés ou divers évènements au sein de ta fac sont un bon moyen de créer du lien avec les autres étudiants, quelque soit le type de licence choisi.

Dans quels cas privilégier la double licence à une CPGE ?

Une plus grande liberté à l'université

Si ce n’est pas le choix d’un parcours spécifiquement universitaire qui te pose problème, mais plutôt un dilemme entre double licence et CPGE, c’est le type d’environnement spécifique à ces deux formations qui pourra t’aider à prendre une décision. En effet, les classes préparatoires sont réputées pour leur encadrement : mise à part les cours, le rythme et l’existence d’exercices spécifiques au type de CPGE voulue, le cadre reste globalement similaire à celui du lycée (un effectif plus réduit, un appel en début de cours, comptabilisation des absences, interrogations et DST). Si tu as besoin d’autonomie, et que tu as bien pris en compte les poursuites d’études possibles avec une classe préparatoire que tu n’auras pas en double-licence - et inversement - la fac est est un bon compromis. Néanmoins, cette autonomie constitue un revers : là où en classe préparatoire tu seras poussé et guidé, la spécificité de la faculté est justement de laisser beaucoup plus de liberté. Cela dépend donc bien de ton état d’esprit ainsi que de ce que tu vises par la suite qui doit guider ta décision. Certains concours sont spécifiques aux classes préparatoires, d’autres sont plus aisé à travailler lorsque l’on a plus de temps, puisqu’en CPGE, l’accent est mis sur quelques concours particuliers. La faculté, à condition d’être discipliné, peut te permettre d’anticiper et de préparer des concours plus variés.

De plus, si tu as des passions, activités extra-scolaires ou que tu as envie de t’engager dans l’associatif, l’université te laissera assez de temps libre pour le faire, bien que faire une double licence t’occupera tout de même. Même si certains arrivent à garder quelques loisirs en CPGE – rien n’est impossible encore une fois ! - il est indéniable que le cadre de la fac est plus idéal pour cela ! Tout est une question de point de vue et d’avenir.

Récapitulatif: points à ne pas négliger

Même si certaines informations sont présentes tout le long de l’article, si tu envisages de faire une double licence, n’oublies pas de prendre en compte les points suivants:

- Les matières que tu n’auras potentiellement pas ;

- La charge de travail conséquente : mais qui te demande surtout de l’organisation ;

- Le nombre d’heures par semaine qui avoisine, et peut parfois dépasser les 35h ;

- L’encadrement qui reste plus important qu’en licence simple mais assez minime, caractéristique de la faculté ;

- L’autonomie, l’organisation et la rigueur dont tu vas devoir faire preuve pour travailler régulièrement pour réussir ta double licence (même si cela vaut pour n’importe quel cursus) ;

- L’emploi du temps et son aménagement : pense à te laisser des heures libres, pour pouvoir réviser et travailler à la bibliothèque. Cela peut paraître superflu mais t’aideras grandement à organiser ton temps pour en avoir le week-end par exemple ;

- Le temps de trajet entre la faculté et l’endroit où tu habites : même si rien n’est impossible et qu’on a pas forcément le choix, mieux vaut ne pas avoir 2h30 de trajet de l’université à chez toi, tant pour le moral que l’efficacité !

- Les partiels : même si ça ne dépend pas de toi, avoir des partiels dans les deux disciplines durant la même période doit être anticipé, et certaines facultés sont moins organisées que d’autres ;

- Le temps de déplacement entre différents centres que tu vas devoir prendre en compte : les cours de droit n’auront peut être pas lieu au même endroit que ton autre licence.

 En définitive... Pourquoi ne faut-il pas avoir peur de se lancer ?

Un dernier conseil si vous avez encore des appréhensions qui concerne surtout votre capacité à réussir en double-licence de droit : sachez qu’à l’université, malgré les éventuelles difficultés ou facilités que vous avez, tout est plus ou moins remis à 0. En effet, à quelques filières près, personne ne sait exactement ce qu’est le droit, vous avez donc autant de chances que votre voisin de réussir votre année ! De plus, si vous choisissez une combinaison qui vous avantage, cela ne peut être que bénéfique. A la faculté, il existe un système magique : la compensation. Ainsi, si vous avez 10 en droit, et 14 dans l’autre discipline *, vous validez votre semestre à 12. Cela peut être piégeux, mais aussi un grand avantage stratégique !

Vous pouvez donc, tous réussir en double licence si vous vous en donnez les moyens. Les qualités s’acquiert, les mauvais réflexes se corrigent, et si ton dossier est accepté c’est que tu as les capacités de réussir ! Une grande partie du succès commence par le mental et l’audace, donc tu sais ce qu’il te reste à faire...

Si tu te poses des questions plus précises sur les débouchés, et sur quelles facultés proposent la double-licence qui t’intéresse, l’article de l’étudiant, même s’il date de quelques années, reste très éclairant : https://www.letudiant.fr/etudes/fac/les-bilicences-a-la-fac-des-cursus-d-excellence-pour-deux-fois-plus-de-competences/ou-faire-une-bilicence-tous-les-diplomes-specialite-par-specialite.html

A bientôt sur JurisLogic et bonne chance pour tes choix d’orientation!

Juridiquement,

A. K.
Close

50%

Fait le choix de la simplicité

Les JurisMinutes dirèctement dans ta boîte mail dès qu'il y a du nouveaux qui pourrait t'intéresser. Tu gagnes du temps et de la connaissance !