Fiche d'orientation : Les classes préparatoires ENS D1

 

La prépa D1 offre un parcours juridique original et riche à ses étudiants tout en les préparant au concours de l’ENS (Ecole Normale Supérieure) Rennes. Elle associe sur deux années, cours au lycée (prépa) et à la faculté de droit, ainsi les étudiants bénéficient d’une formation pluridisciplinaire entre droit et économie. 

 

Comment être admis en prépa D1 ? 

 

Les classes préparatoires D1 sont ouvertes aux bacheliers issus de filières générales. On y trouve le plus souvent les élèves issus de la série ES, suivis par les S et les L. Il est aussi possible dans certaines prépas d’y accéder après un BAC technologique. Toutefois, l'enseignement d'économie étant repris depuis les bases, la filière d'origine importe peu, même si ces classes préparatoires restent sélectives.

Les critères d’admission varient selon les lycées mais il est conseillé d’avoir des bonnes notes dans les matières littéraires, à l’instar du français et de la philosophie mais aussi en histoire-géographie et en SES. 

 

Quelles sont les matières enseignées en D1 ?

 

L’emploi du temps des étudiants se divise entre la faculté et le lycée. Selon les prépas et les semestres, le nombre d’heures et les matières abordées à l’université varient. Le plus souvent, les matières dites « fondamentales » sont vues à l’université comme l’introduction au droit, le droit constitutionnel la première année ou encore le droit administratif la seconde. 

Les matières proposées diffèrent selon le lycée. Les matières enseignées sont la microéconomie, la macroéconomie, l’introduction au droit, le droit des personnes, le droit des biens, le droit des obligations, le droit commercial, le droit des sociétés, le droit constitutionnel ou encore le droit administratif. Contrairement aux formations universitaires, ces matières portent davantage sur les théories juridiques et économiques. 

Ces matières font l’objet de devoirs surveillés et d’interrogations orales de façon hebdomadaire car l’enseignement au sein du lycée est centré autour de la préparation du concours. 

Les épreuves d’admissibilités à l’ENS incluent quatre compositions : économie, droit civil, langue et une option. Les options sont multiples: droit public, droit des affaires - spécifiquement droit commercial et des sociétés - ou encore mathématiques-statistiques. A l'issue de ces épreuves, une cinquantaine de candidats - sur 300 à 400 environ - sont déclarés admissibles.

S’ensuit alors des épreuves d’admission, cette fois-ci composées de non plus trois mais quatre entretiens oraux: un entretien de culture générale - il n'y a donc pas de programme - une interrogation orale  sur un sujet d'économie et un autre sur un sujet d'ordre juridique - ces deux oraux ont respectivement le même programme que celui nécessaire pour l'écrit d'économie et de droit civil. Enfin, un oral de langue qui n'a lui aussi pas de programme, mais devant être différent de l'écrit de langues : ainsi, il faut maîtriser deux langues vivantes, dont impérativement l'anglais. L'ENS D1 peut donc être un plus pour les étudiants souhaitant poursuivre l'enseignement de deux langues vivantes !

A l'issue des oraux, il n'y a plus que 17 places offertes aux étudiants: la sélection est donc rude !

 

Quelles sont les débouchées de la D1 ? 

 

À l’issue du concours, les lauréats des prépas D1 peuvent intégrer l’ENS Rennes au département Droit-économie-management en tant qu’élèves fonctionnaires

Dans ce même département, les étudiants peuvent postuler au magistère Droit et globalisation économique. Ce cursus permet aux étudiants de bénéficier du même enseignement et des mêmes débouchés, la différence résidant dans le titre de fonctionnaire rémunéré. 

De plus, la prépa D1 offre la garantie d’une place à l’université. Les étudiants peuvent terminer leur licence au sein de l’université partenaire ou bien postuler à d’autres. Des formations universitaires d’excellences comme les magistères leur sont aussi accessible par dossier. 

En parallèle du concours ENS Rennes, les étudiants peuvent se préparer aux banques d’épreuves communes « Passerelle » ou « Tremplin » qui donnent accès aux écoles de commerce. Ils peuvent aussi y accéder par admission sur titre. Enfin, d’autres opportunités comme les IEP ou des écoles de journalisme et autres sont envisageables. 

Ainsi, cette formation pluridisciplinaire, associant connaissances juridiques et économiques permet à l’étudiant d’avoir une double compétence au sein d’un même parcours. 

La D1 est une bonne alternative pour les étudiants qui hésitent entre faculté et CPGE, elle allie les forces de deux formations. Entre rigueur et suivis des professeurs à la prépa et liberté de la faculté, l’étudiant quelle que soit sa personnalité pourra s’y retrouver, d'autant plus que les CPGE offre l'avantage d'un plus petit effectif, et donc d'une entraide plus forte entre les étudiants !

 

 À bientôt sur JurisLogic ! 



Close

50%

Fait le choix de la simplicité

Les JurisMinutes dirèctement dans ta boîte mail dès qu'il y a du nouveaux qui pourrait t'intéresser. Tu gagnes du temps et de la connaissance !