Fiche d'orientation : Le métier de greffier

 

Spécialiste de la procédure, mais aussi gestionnaire et témoin, le greffier est la clé de voûte de toute procédure. 

 

Quotidien d'un greffier

 

Le greffier assiste le juge tout le long de la procédure. Il enregistre les plaignants, prépare les dossiers pour les magistrats et convoque en amont les parties sous l’instruction du juge.

Lors d’un procès, il établit le déroulé des débats, rédige le procès-verbal et établit des actes divers de procédure. De plus, il doit, au même titre que le juge, signer le jugement rendu, en son absence, celui-ci est frappé de nullité.

Ainsi, le greffier est garant du respect et de l’authenticité de la procédure. On le qualifie de « notaire de la juridiction » ou encore de « technicien de la procédure ». 

Toutefois, le greffier n’a pas qu’une fonction juridictionnelle. Il est l’intermédiaire entre les différents professionnels du droit et le public. Il informe et aide les justiciables dans leurs démarches. 

Ses missions varient en fonction du juge et de la juridiction auxquels il est rattaché (tribunal d’instance, cour d’assises, conseils des prud’hommes, …). 

 

La formation de greffier

 

Il existe plusieurs voies pour accéder au concours de recrutement des greffiers, d’une part, le concours interne dédié aux fonctionnaires de l’État ayant au moins 4 années de service et d’autre part le concours externe, ouvert aux titulaires d’un diplôme  BAC +2 ou équivalent. 

Pour le concours externe, l’examen contient deux épreuves écrites, une note de synthèse de 4 heures et deux séries de questions de 3 heures, les premières portant sur l’organisation administrative et judiciaire et les secondes sur les procédures (civiles et prud’homales ou pénales). 

Après la phase d’admissibilité, s’ensuit une épreuve orale d’admission d’environ 25 minutes. Cette dernière est composée d’un entretien avec le jury durant lequel le candidat présente son parcours, sa motivation et il sera mis face à une situation concrète. 

À l’issue du concours, les candidats admissibles suivent une formation d’une durée de 18 mois à l’École Nationale des Greffes de Dijon. Près de 659 places au sein de l’école sont à pourvoir (395 en externe et 264 en interne, chiffre 2019). Cette formation en alternance associe stages en juridiction ainsi que cours théoriques et pratiques au sein de l’école. 

À la fin de la formation, les greffiers stagiaires sont affectés selon leur classement

 

Rémunération et évolution 

 

La rémunération des greffiers évolue en fonction du grade, de l’échelon et de l’ancienneté.

Le greffier stagiaire perçoit une rémunération de 1610 euros net mensuel. En fin de carrière, celle-ci peut atteindre environ 2500 euros bruts mensuel et 2770 euros bruts mensuel pour les greffiers principaux  (grille indicative emploi-collectivité). 

Pour davantage d’informations: http://www.metiers.justice.gouv.fr/greffier-12565/le-metier-12566/

 

Pour en savoir plus sur le métier de greffier tu peux aussi lire notre interview de Mr Manir, anciennement greffier au Tribunal de Grande Instance de Paris.

 

À bientôt sur JurisLogic !



Close

50%

Fait le choix de la simplicité

Les JurisMinutes dirèctement dans ta boîte mail dès qu'il y a du nouveaux qui pourrait t'intéresser. Tu gagnes du temps et de la connaissance !